9 – Ça pousse !!!

Jusqu’à présent, dans ce blog, je vous racontais l’historique du Domaine et toutes les étapes importantes qui ont jalonné sa restructuration et sa restauration.

Certains paragraphes continueront de faire référence aux années antérieures, mais Il y aura, également et principalement, beaucoup d’articles qui parleront de ce qui se passent actuellement sur le Domaine. Vous pourrez ainsi suivre, en temps réel, ma vie au Domaine.

moi sur quad
Sortie du soir pour contrôler les vignes

Avec la chaleur qu’il y a en ce moment, 37 à 39 degrés l’après-midi, je ne sors dans les vignes que le matin ou le soir vers 20 h. Sinon je risque de fondre et de me transformer en flaque (j’exagère peut-être un peu). Les grappes poussent bien malgré certaines attaques de Mildiou dues aux conditions climatiques très favorables au développement de cette maladie; chaleur et pluie. J’espère que ce cycle va bientôt se terminer. Il vaut mieux une chaleur sèche pour la vigne.

Il a été implanté, comme tous les ans, des clôtures électriques autour de toutes les parcelles de vignes en prévision de la venue des sangliers. En effet, dès que les grappes commenceront à grossir et à devenir sucrées, elles deviendront les cibles de ces bestioles qui en raffolent. La quantité de raisin que ces bêtes là sont capables de manger, c’est effrayant. Surtout que je suis en BIO. Les sangliers sont, visiblement, des connaisseurs et soucieux de leur petite santé car ils préfèrent venir manger mon raisin qui n’est pas traité avec des produits chimiques.

Cloture électrique
Clôture électrique anti-sangliers, enfin, normalement !!

Les clôtures électriques ne sont pas efficaces à 100%, certains d’entre eux se débrouillent toujours pour arriver à passer par dessus la clôture. Sans abîmer la clôture en plus. Une fois, un matin tôt, j’ai vu un énorme sanglier qui était tranquillement entre 2 rangs de vignes alors que toute la clôture était en place. Je n’ai jamais réussi à en voir un en train de passer, mais ils passent… et ils mangent mon raisin.

Autant vous dire que je ne suis pas très copine avec ces bêtes là. Surtout lorsque, au moment des vendanges, il arrive sur la table de tri des grappes au ¾ mangées. Certains vendangeurs sont un peu, comment dire… taquins. Ils trouvent amusant de mettre dans les sceaux quelques grappes où il ne reste que la rafle et plus un seul grain de raisin… sans doute pour me montrer à quel point mon raisin est apprécié par la faune locale.

J’ai d’ailleurs pu constater que certains cépages ont plus de succès que d’autres auprès de ces goinfres à poils durs. Le Cinsault par exemple – dont les grains sont énormes – a leur préférence.

Depuis quelques jours, certains grains commencent à prendre leur teinte violette (on appelle cela le stade de la véraison) Lorsque la majorité du vignoble en sera à ce stade là, cela voudra dire que les vendanges pourront débuter 40 jours plus tard. C’est le temps qu’il faut aux grappes pour grossir et se gorger de sucre. Plus il fera chaud, plus le raisin sera sucré. Et plus le raisin est sucré, plus le taux d’alcool est élevé car le sucre se transforme en alcool au moment de la fermentation du raisin.

verais
Grappe au stade de la véraison

C’est pour cette raison que les vins issus d’endroits où il fait chaud, ont un degré d’alcool souvent supérieur à des régions plus au nord.

Le mois d’Août est une période plus calme pour les travaux dans les vignes. Tout a été fait avant. Le raisin n’a plus qu’à pousser tranquillement, en souhaitant que les gros orages de fin d’après-midi que l’on a en ce moment finissent par s’arrêter, sinon cela va finir par abîmer le raisin.

Je pense que la plupart d’entre vous doivent être en vacances en ce moment mais je vous donnerai de temps en temps des nouvelles, en attendant la période très très importante des vendanges, qui devraient avoir lieu vers le 20 Septembre.

A bientôt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.